Le Slip Français : un pari osé, mais réussi

Le Slip Français : un pari osé, mais réussi

Lancé en 2011 par son fondateur et aujourd'hui président, Guillaume Gibault, l’idée du Slip Français est simple mais demandait un certain culot : réinventer la fabrication textile en France. Du tricotage à la confection, du dessin du produit à la boîte qui l'enveloppe, des lieux de shootings photo aux étiquettes, toutes les étapes de fabrication du Slip Français sont Made in France.

 

Rencontre avec une marque qui incarne la success story du made in France et qui gère le back office de son site marchand avec la licence SC Multiboutiques de Store Commander.

 

Quel fut votre axe de développement dès le départ : uniquement web, ou web et retail ? 

Au lancement, l'unique canal de ventes était le web pour plusieurs raisons : c'est rapide, facile et le Slip est un produit que les gens essaient rarement en magasin. En 2014, nous avons ouvert notre première boutique Le Temple du Slip à Paris et nous ouvrirons notre 13ème boutique fin novembre à Bordeaux. Les boutiques physiques et notre site web sont aujourd'hui deux canaux très complémentaires, surtout depuis que nous ne vendons plus que des Slips mais aussi du prêt à porter. 

 

 

Votre positionnement 100% français : comment le valorisez-vous, participez-vous à des manifestations sur le thème 100% français ?

Guillaume participe à de nombreux événements autour de la fabrication française et a toujours eu à cœur de soutenir les entrepreneurs qui se lancent aussi dans l'aventure. Via la chaîne Youtube du Slip Français, son instagram ou plus personnellement, il s'engage au quotidien pour la mise en avant des savoir-faire (pas seulement le textile), mais aussi pour valoriser les initiatives et les marques qui partagent les valeurs du Slip.  

Aujourd'hui beaucoup de personnes nous suivent sur les réseaux sociaux et parlent de nous autour d'eux, surtout les jeunes. Il arrive souvent qu'ils n'aient pas le pouvoir d'achat pour acheter un produit du Slip, mais cela ne les empêche pas de s'engager avec nous et de soutenir notre marque. Cela fait d'eux des membres précieux de notre aventure, car ils contribuent à son développement. 

 

 

Combien comptez-vous de références de votre site et comment avez-vous élargi vos gammes au fil des années ?

Aujourd'hui nous avons plus de 500 références sur notre site. Nous avons commencé par l'homme avec les sous-vêtements puis le prêt-à-porter et le bain. Il y a plus d'un an, nous avons lancé la femme. Nous avions en effet quelques pièces mixtes, mais nos clients étaient en demande d'une offre dédiée aux femmes. Aujourd'hui nous étendons régulièrement la gamme de nos produits avec de nouvelles matières, de nouvelles formes ou de nouveaux motifs, dans nos nouvelles collections mais aussi dans nos permanents. 

 

 

Comment gérez-vous l’animation de votre site ?

Elle suit notre plan d'animation commercial : sorties de nouveaux produits, promotions, marronniers... Nous essayons de mettre en avant à la fois les indispensables qui fonctionnent toujours très bien comme nos sous-vêtements mais aussi les nouveaux produits développés en prêt-à-porter. L'important est de donner de la visibilité à toute notre offre selon la saison. 

Un exemple d’animation : la Slip Loterie est une proposition ludique de démarrer l'interaction avec la marque. Jouer pour essayer de gagner un slip, à la mode de Vegas. Nous essayons aussi d'organiser des concours avec des partenaires que nous relayons sur le site deux à trois fois par an. 

 

Mettez-vous en place des actions cross-canal entre boutiques et site ?

Nous coordonnons toutes nos mises en avant avec le web et le retail pour renforcer l'efficacité de nos actions. Certaines opérations commerciales restent difficiles à appliquer en magasin pour des raisons techniques ou de marge mais nous compensons en organisant des événements en boutiques qui nous permettent de compléter les actions menées sur le web et d'aller à la rencontre de nos clients. A l'inverse, les points de vente nous remontent très souvent les impressions de nos clients sur nos produits pour que nous puissions compléter nos fiches produits, détecter un défaut ou déplacer les stocks si nécessaire. 

 

 

Articles liés