Où trouver du zgougou sur internet ? Chez Ethnikka bien sûr !

Où trouver du zgougou sur internet ? Chez Ethnikka bien sûr !

Découvrir l’univers exotique et oriental d’Ethnikka, c’est d’abord partager l’énergie et le sourire de son fondateur, Kaïs Ben Moussa. Allez, suivez-nous pour un voyage au pays des robes Dubaï, du khôl et des keffiehs.

 

Quelle est l’idée de départ d’Ethnikka ?

Kaïs Ben Moussa : pendant une convalescence suite à un accident de moto, je m’ennuyais et j’ai eu envie de créer un site marchand où toutes les cultures d’Afrique, d’Asie et d’Inde auraient leur place et où l’on trouverait certains produits qu’il n’y a pas au supermarché du coin.

 

Comme le zgougou ?

K. B. M. (éclat de rire) Entre autres, oui ! C’est une pâte de céréales que l’on cuisine au Maghreb pour célébrer le jour de la naissance du Prophète, c’est délicieux mais difficile à trouver si vous n’habitez pas à Paris. Lorsque j’ai créé Ethnikka en 2010, j’ai démarré en vendant des saris car c’était la mode Bollywood. Cela a bien fonctionné pendant 3 ans puis la tendance a changé. Maintenant je vends beaucoup de robes Dubaï et petit à petit, j’ai complété l’offre textile avec des cosmétiques, de la déco et de l’alimentation. Car le client qui achète un sarouel ou un keffieh commande aussi une théière ou du henné.

Où achetez-vous ?

J’achète de préférence chez des importateurs et je leur sers de vitrine sur le web. Mais pour certains produits, comme les robes Dubaï ou les bijoux indiens, je commande directement dans les pays d’origine car aucun importateur ne les propose ici.

 

Combien de références gérez-vous ?

K.B.M. 1500 mais c’est trop, je souhaite resserrer mon offre idéalement autour de 750 à 800 produits. Je dois rester le spécialiste de l’exotique mais éliminer certaines références qui ne se vendent pas ou plus. En adaptant et en tenant compte aussi des fêtes religieuses de tous les pays. Par exemple, je vais développer l’alimentation asiatique.

 

Dans cette gestion, Store Commander vous est utile ?

K.B.M. C’est mon outil central, mon pivot. Sans SC Solo, je ne pourrais rien faire ! Au lieu de prendre un produit et de faire une modification, j’en prends 100 et je corrige tout à la fois en quelques minutes. Avec Store Commander, je réalise des économies car je gagne du temps et j’ai moins besoin de personnes pour gérer le back-office. J’utilise beaucoup les onglets SEO / Images / Promotions / Expéditions. Il n’y a que sur les imports-exports que j’ai besoin de l’aide de Sonia mais c’est ça qui est génial : on vous appelle et vous êtes là ! C’est un outil que je conseille à tous les amis qui se lancent dans l’e-commerce. Il intègre des options très pratiques qui évitent d’acheter des modules chez d’autres éditeurs. Son coût est largement absorbé…

 

 

Articles liés