1 bijou, 1% pour la planète

1 bijou, 1% pour la planète

Véronique McKay est créatrice de bijoux, qu’elle fabrique elle-même dans son atelier situé au cœur du Beaujolais. L’aventure Manò Factò, démarrée tout doucement en 2010 sur internet, a pris de l’ampleur avec des ventes à l’international grâce au site et une boutique. 

 

Dans l’atelier de Véronique, matières, couleurs et formes se mélangent et s’assemblent au gré de l’imagination de la créatrice : ardoise, papier, encres, verre, résine, époxy, cordons, métal… Souvent inspirés par la nature, les pièces sont uniques. « Au-delà de son esthétisme, un bijou doit créer une émotion, provoquer une réaction » affirme Véronique, confortablement installée dans sa boutique-atelier à Oingt (69).

 

Ses journées sont bien chargées : elle dessine les bijoux, les fabrique, puis gère la boutique et le back-office du site. « Quand j’ai découvert Store Commander, ça a révolutionné ma vie ! » dit-elle en riant. « Avant il me fallait 1/2h par produit pour modifier les fiches. Maintenant c’est quasi immédiat. Heureusement car je gère plus de 600 références.» Au-delà des traditionnelles catégories, Véronique a organisé ses collections selon d’autres critères de recherche : par couleur, par thème ou par saison. Elle a même imaginé une série de cabochons interchangeables qui se clipsent sur des montures et deviennent tour à tour bagues, collier ou bracelets.

 

Injecter du positif dans mon entreprise

En 2016, le succès de Manò Factò incite Véronique à s’investir dans une cause solidaire. Allier le e-commerce et une démarche citoyenne ? Pourquoi pas. Encore faut-il trouver le bon partenariat. « J’ai fait des recherches pour trouver un organisme qui me plaisait et à ma taille. Pas comme le WWF, qui est trop grand pour moi. Non, je voulais une dimension humaine en connexion avec d’autres entreprises. J’ai donc choisi 1% for the Planet. Le principe est simple et me plait beaucoup : dans le réseau, chaque entreprise reverse 1% de son chiffre d’affaires. »

 

Fin 2016, au moment du bilan, Véronique consacre donc 1% de son CA global (site + boutique) pour financer des actions en faveur de l’environnement. Très concernée par la nature, dont s’inspirent largement ses bijoux, Véronique est ravie de mener cette démarche qu’elle qualifie à la fois de citoyenne et marketing. « Nous vivons dans un monde un peu culpabilisant. Si une partie de mon chiffre est reversé à une bonne cause, cela rend mon action de vente plus positive et les clients deviennent acteurs en faveur de la protection de l’environnement.»

 

Véronique n’a pas de droit de regard sur l’utilisation des fonds collectés. Mais elle se tient informée grâce à la newsletter 1% for the Planet envoyée à tout le réseau.  Sur son site, le partenariat est bien mis en valeur et les acheteurs trouvent toutes les explications. « J’ai le droit de communiquer dessus et d’utiliser leur logo. Je ne mesure pas encore les conséquences sur les ventes car l’organisme n’est pas forcément très connu mais je suis certaine que c’est une bonne démarche, qui va se généraliser dans les années à venir. »