Un site marchand dédié aux enfants bilingues

Un site marchand dédié aux enfants bilingues

Entrer dans le site Enfantilingue, c’est voyager à coup sûr… Vitrine des langues du monde entier, les livres, jeux et accessoires vendus en ligne fournissent aux parents et aux enseignants des supports bien pensés pour favoriser l’apprentissage d’une langue étrangère.

 

Sophie Ligabue a choisi d’élever ses enfants en Italie. Très vite, cette ancienne informaticienne s’intéresse à l’apprentissage des langues étrangères chez les jeunes enfants. « Nous avons beaucoup de préjugés en France. Pourtant toutes les études montrent que, loin de surcharger les enfants, le fait d’apprendre une autre langue les stimule et les amuse. Plus ils démarrent jeunes, plus c’est facile pour eux. »

Sophie lance sa elibrairie en 2011 et contacte directement les éditeurs étrangers. Elle sélectionne elle-même des livres pour enfants, soit en version bilingue ou trilingue, soit en version originale. Si le choix éditorial est plus étoffé avec l’Italie, d’autres pays tels que la Pologne, l’Allemagne, la Chine sont également très présents également dans ses choix éditoriaux.
 

Championne de la gestion des catégories en back-office

Le site marchand Enfantilingue ne se distingue pas tant par son nombre de références –environ 3500 produits- que par sa structure. « Dès le départ, j’ai souhaité organiser les recherches sur le site par rapport à l’enfant et aux souhaits des parents. Ils cherchent un livre sur l’Apartheid, sur le corps humain, le colonialisme ou la musique country ? Ils vont trouver grâce à l’onglet thèmes et ses multiples critères de recherche. » Sans parler des classements par langue, il y en plus de 62 ! De l’Ourdou au Bambara, en passant par le Tibétain et le Tahitien, chaque culture est bien représentée… Sophie l’avoue, « cette gestion des catégories c’est un truc de fou. Heureusement que j’ai Store Commander pour m’aider car chaque produit peut se retrouver dans différentes catégories : par thème, par langue, en version bilingue ou VO. Si je devais rentrer dans chaque fiche pour affecter la catégorie, je ne m’en sortirais pas. Avec Store Commander, je fais un tri, j’ai une vue d’ensemble du lot choisi, et j’affecte des balises par lot, notamment pour améliorer le référencement. Mettre à jour une catégorie « livres en anglais » par exemple me prend 30 secondes. Je me mets sur une langue, je sélectionne les produits pour affecter une image par exemple, et je fais « glisser-déposer » pour affecter la photo. Leur publicité sur le gain de temps est fondée, c’est 100 fois plus rapide ! »

Sophie cite aussi un épisode douloureux pour tous les libraires de France, le rapide changement du taux de TVA. « Au 1er Avril 2012 le taux passait à 7% pour revenir à 5,5% au 1er janvier 2013. Et il devait passer à 5% quelques mois après, ce qui n’a pas été fait.  De la folie pour mettre tous les prix à jour. Là aussi, heureusement que je gère mon back-office avec Store Commander, qui fonctionne sur Mac. Car je ne veux pas travailler avec Windows. »
 

Une seule application pour tout gérer

Sophie Ligabue a utilisé Store Commander très vite. « D’autres modules existent mais qui ne comprennent qu’une partie des fonctionnalités de SC. Il faut donc rajouter sans cesse 30€ ou 40€ pour obtenir des petites options. Au final, cela revient plus cher. Alors que la version de base de Store Commander permet déjà de gérer tout le back-office, faire des tris, des mises à jour, traiter les commandes, etc. »

Sophie est tout de même passée à la version Multistores, car elle lance un nouveau projet : un site dédié à la vente des Butaï et kamishibaï. « Cela vient de la tradition d’oralité japonaise. Le Butaï est un théâtre en bois, dans lequel on insère un livre animé, le kamishibaï, avec des images côté spectateurs et les textes côté narrateur. J’en vends aux écoles, aux bibliothèques mais aussi aux parents, ils adorent ! ».

 

« Vincent Millet, de Store Commander, est très à l’écoute de ses clients, il veut que cela se passe bien et se remet en cause en permanence. C’est assez rare pour être souligné. »

Articles liés